Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Emotions afghanes

Le journal Migrosmagazine consacre un reportage à  Paul Bucherer. C’est le directeur (contesté) de l’Institut et Musée de l’Afghanistan à  Bubendorf, dans le canton de Bâle, qui veut reconstruire les bouddhas de Bamyan. Il n’est pas inintéressant d’apprendre qu’en 1971 “Ceux-ci n’avaient aucune signification religieuse pour les Afghans, mais ils en étaient extrêmement fiers! Et c’était la principale attraction touristique du pays.” Malheureusement, Paul Bucherer ne commente pas davantage cet aspect des choses.

A mes yeux, cependant, le passage le plus saisissant de l’article n’est pas directement liés aux bouddhas. Trois mois après le 11 septembre 2001 Paul Bucherer s’est trouvé à  New York avec une délégation d’Afghans sur le site de Ground Zero, devant les ruines du World Trade Center. “Ces gens se sont mis à  pleurer. J’ai d’abord cru que c’était à  cause du drame que représentait l’attentat. Et ils m’ont dit: non, nous pleurons d’émotion, parce que c’est ici que notre pays est rené de ses cendres. Sans l’intervention américaine, l’Afghanistan aujourd’hui n’existerait plus.” Il ne me semble pas avoir lu souvent ce genre d’histoire, ou bien?