Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

On votait aussi en Suisse aujourd’hui

Trois objets fédéraux (massivement rejetés), deux objets cantonaux à  Genève (et aussi une élection partielle au gouvernement cantonal, mais ceci est une autre histoire). Les objets se prêtaient bien à  des affiches, et la traditionnelle galerie de photos[1] est en ligne! Voir la documentation officielle envoyée à  tous les électeurs.

Votations fédérales

Une initiative populaire encourageant l’épargne-logement: elle n’a pas convaincu un peuple de locataires!

Une initiative populaire que l’on aurait pu croire promise au succès, tant elle surfait sur un courant d’opinion anti-européen: elle préconisait de soumette les traités internationaux au vote obligatoire (et non comme actuellement facultatif, pour autant que 50’000 signatures le demandent), et ajoutait à  l’exigence d’une majorité des votants celle d’une majorité des cantons d’ordinaire applicable aux seules révisions constitutionnelles. Apparemment le peuple a su discerner que le référendum facultatif offrait une garantie suffisante tandis qu’un oui à  l’initiative aurait signifié un isolationnisme peu compatible avec la situation du pays.

Une révision de la loi sur l’assurance-maladie combattue tant par les médecins que, plus curieusement, par une partie de la gauche: elle prévoyait d’encourager davantage encore que la loi actuelle les “réseaux de soins”, des contrats liant le patient, via son assurance, à  un groupe de médecins le prenant en charge globalement; les patients désirant continuer de choisir librement et individuellement leurs différents médecins et spécialistes auraient payé plus cher.

Votations cantonales

Le premier objet se subdivisait en trois questions: une initiative populaire mettant à  la charge des communes la création de places de crèches pour chaque enfant, un contre-projet poursuivant, de manière moins absolument contraignantes, des buts identiques au travers d’une pluralité de méthode et avec une contribution financière de l’Etat cantonal, et la question subsidiaire permettant de départager les deux variantes si chacune d’elle recueillait une majorité favorable. L’initiative a fait 57,7% des voix, le contre-projet 53,5% et c’est finalement ce dernier qui a été adopté par 52,1% des voix à  la question subsidaire.

Pour la deuxième fois, une loi sur la gestion des établissements publics échoue face à  un référendum de la gauche: sous prétexte de service public, elle défend des intérêts purement corporatistes des partis et des syndicats qui, actuellement, ont droit à  des sièges au sein des organes de ces établissements et en dérivent des revenus non négligeables sous forme de ponction sur les jetons de présence. La révision a hélas échoué à  être perçue comme modernisatrice et démocratique et a succombé à  la méfiance à  l’égard de la technocratie.

Notes

[1] Merci Martin!