Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Votations du 29 novembre 2009: les minarets mais pas seulement!

Et une nouvelle collection d’affiches de campagne[1]! Avec deux,voire trois objets dont les résultats seront suivis de près également hors de Suisse…

Votations fédérales (voir le site officiel)

Le premier objet n’a rien de très excitant: une modification de l’affectation des 60 millions de francs d’impôt perçus chaque année sur le carburant utilisé dans le trafic aérien intérieur (l’extérieur, lui, est exonéré en vertu d’une convention internationale). Mais comme cela nécessite une modification de la Constitution fédérale, la votation est obligatoire. L’opposition vient de la gauche écolo, mais l’objet ne vaut ni une affiche pour, ni une affiche contre.

Le deuxième objet s’inscrit dans la campagne d’attrition, comme dirait Ludovic, menée contre l’armée en utilisant les instruments de la démocratie directe. C’est un remake puisant dans la tradition humanitaire du pays: une initiative populaire pour l’interdiction d’exporter des armes, lancée à  l’époque par les milieux tiers-mondistes et chrétiens, n’a manqué, en 1972, que de 4’000 voix la majorité du peuple[2]. Je me trompe peut-être, mais je ne sens pas le même élan autour de l’initiative lancée par le Groupe pour une Suisse sans armée.

L'affiche du nonIl faut dire que c’est surtout le troisième objet qui excite les passions dans tout le pays: l’initiative populaire “contre la construction de minarets”. J’en avais parlé ici dès son lancement. Au moins ça c’est un sujet pour des affiches! Les initiants ont fait très fort évidemment (et certaines municipalités de gauche sont tombées dans le piège grossier d’interdire l’affiche sur leur territoire), mais la principale affiche du non (ci-contre) est pas mal non plus. Certes elle se limite à  mobiliser, par le rappel des précédentes campagnes de l’UDC, tout ceux qui exècrent le parti de Christoph Blocher et l’étroitesse d’esprit qu’il incarne. C’est un peu la loi du genre, mais au moins elle le fait positivement et non seulement en diabolisant l’adversaire. Ce qui m’inquiète davantage, c’est que le reste de la campagne (l’information et les débats dans les journaux, les interventions des partis et autres organisations si tant est qu’il y en ait eues) est à  l’avenant: les opposants à  l’initiative font une campagne lénifiante, aseptisée, louant l’intégration des musulmans de Suisse… De nature à  ne convaincre que les citoyens déjà  convaincus. Bien trop inconfortable de faire campagne sur le thème de la liberté religieuse: c’est sans doute encore plus embarrassant que d’expliquer le sexe aux enfants. Pour la gauche c’est probablement le droit fondamental qui l’est le moins[3] (et elle préfère y lire une sorte de droit à  la multiculturalité angélique). La droite contre l’initiative se divise entre un PDC marqué par son origine catholique et un parti libéral-radical héritier du courant anticlérical. Comme toute l’Europe, la Suisse a aussi été marquée par les guerres de religions. La Constitution fédérale n’est débarrassée que depuis peu des trois dispositions intolérantes qui y figuraient: l’interdiction de l’ordre des Jésuites et des couvents, l’interdiction de l’abattage rituel juif et la soumission à  autorisation de l’érection d’évêchés. Bref, le sujet est tabou. Personne pour promouvoir avec conviction l’importance de la liberté religieuse pour l’individu (et, plutôt que de se lamenter de manière assez indigne sur l’image que donne la Suisse dans les pays musulmans, Micheline Calmy-Rey aurait pu saisir l’occasion de demander son respect aussi dans ces pays à  l’égard des juifs et des chrétiens). Personne surtout pour saisir l’occasion d’en marquer les limites: la liberté religieuse, c’est aussi celle de ne pas adhérer à  une foi, de la quitter ou d’en changer. Et c’est le rôle de l’Etat démocratique de veiller à  ce qu’une religion ne fasse pas obstacle au droit à  l’éducation égal pour les filles et les garçons, ni au droit de se marier ou de se partenarier avec la personne de son choix. Faute qu’un tel discours, ferme et rassurant, ait trouvé à  s’incarner dans la campagne, il ne faudra pas s’étonner si le messages simpliste de l’UDC recueille les suffrages de ceux qu’inquiètent légitimement le comportement dominateur et intolérant d’un certain fondamentalisme musulman dont la meilleure illustration récente a été l’affaire des caricatures danoises, mais dont les exemples quotidiens abondent aux Pays-Bas, en Allemagne, en France ou en Grande-Bretagne.

Votations cantonales (voir la brochure officielle)

Deux lois ouvrant des crédits de travaux font l’objet d’un vote parce que leurs opposants respectifs ont réuni le nombre de signatures nécessaires pour qu’il soit organisé.

Le premier objet est local: l’assainissement par un tunnel d’une route à  grand trafic qui traverse un village. Affrontement entre pro- et anti-bagnoles, il sera intéressant de voir aussi comment voteront les citoyens-contribuables qui vivent à  l’autre bout du canton.

Le deuxième objet concerne un raccordement entre les réseaux ferroviaires suisse et français sur la rive gauche du lac qui fait rêver depuis plus de 100 ans. Au-delà  des mérites réels ou supposés du projet, ce qui est fascinant c’est la manière dont il a noué la convergence des bétonneurs expansionnistes et des écolos défenseurs de mobilité douce. Le oui au CEVA fait le plein des soutiens officiels de la gauche à  la droite, isolant les référendaires dans le rôle de Neinsager égoïstes. De la belle ouvrage, mais qui devra tenir dans la durée pour concrétiser les promesses de Cocagne faites dans la campagne.

COMPLEMENT DE 20h:

himmel

annonceLe fédéralisme permet l’expérimentation autonome, c’est son avantage, mais il aussi l’inconvénient de compartimenter: et chacun de réinventer la roue dans son coin… Mon co-blogueur me fait remarquer qu’une campagne contre l’initiative anti-minarets davantage selon mon coeur se déroule en Suisse alémanique, comme l’illustrent l’annonce ci-contre et, ci-dessus, cette magnifique affiche réalisée gratuitement par Frank Brodin!

Notes

[1] Merci à  Martin pour les photos!

[2] La majorité des cantons, elle aussi requise, restait toutefois hors d’atteinte.

[3] La palme au PS qui fait campagne contre l’interdiction des minarets et, par la voix du président de son organisation de jeunesse, pour la disparition de tout symbole rattaché au christianisme dans la vie publique.