Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Débattre de la torture?

Instapundit ne fait pas seulement, comme j’ai l’air de le dire dans un précédent billet, du haïkURL (si je n’obtiens pas une une Instavalanche, avec celle-là …). Il a aussi le talent de débattre d’une question tout en renvoyant à  divers points de vues: ainsi de sa réponse à  Andrew Sullivan qui suggère un grand débat public sur la torture (je suis une fois de plus déçu), dans laquelle il expose de manière précise et argumentée sa position, illustre les différents termes du débat, puis complète son billet de sorte qu’il contient les questions et les réponses!

Les précédents billets de ce blog ayant abordé la question sont mentionnés ici.

2 commentaires

  1. 6 janvier 2005

    Déçu par quoi?

  2. 6 janvier 2005

    Par Sullivan… C’est par lui que mon co-blogueur et moi avons découvert les blogs. Il avait une originalité publique rare: combiner des opinions politiques conservatrices de droite (thatchérien fervent en Grande-Bretagne), une foi catholique et une sexualité gay. Il ne reste pratiquement plus que cette dernière: Andrew est aujourd’hui un « bobo » urbain gay comme un autre, surtout narcissique. Il a fini par rejeter le pape, appeler à  voter Kerry (les deux fois principalement à  cause d’une divergence sur la question gay; je suis gay aussi, et de gauche par surcroît, ça ne m’aurait pas empêché de voter Bush sans état d’âme). D’abord partisan résolu de l’intervention en Irak, maintenant il tergiverse, faiblit voire tourne casaque justement au moment où il faut garder la tête froide et serrer les dents: il a longtemps mis en garde contre une ambition au rabais qui conduirait à  abandonner ensuite les Irakiens, maintenant c’est précisément ce qu’il ferait! Sur la torture, je suis d’accord avec Glenn Reynolds: c’est l’infantilisme émotif qui prédomine sur la réflexion dans l’approche d’Andrew, il se fait plaisir mais ça ne fait nullement avancer la cause, bien au contraire.

    A part ça, si le blog d’Andrew n’est donc plus dans mes trois favoris (Chrenkoff, bien que non gay, est désormais mon blog de droite favori), il reste quand même un des tout bons! C’est le phénomène « Qui aime bien châtie bien »: on ne peut être déçu que par quelqu’un qu’on admire… Même phénomène pour les journaux: je critique Le Monde, pas Le Figaro (que je ne lis même pas…).

    Merci de me donner ainsi l’occasion de sortir ce que j’avais sur le coeur de manière peut-être moins théâtrale que dans un billet! ;-)

Les commentaires sont fermés