Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Aux armes, citoyens, ou: la République des blogs est proclamée en Suisse romande

République des blogs à  Genève le 30.01 dès 18hLa galaxie des blogs (et des nouveaux usages du web) compte de nombreuses planètes parfois fort éloignées les unes des autres. Les utilisateurs ont certes en commun de mêmes outils, une même approche combinant individualisme et réseau serré de relations, une volonté d’expression et d’appropriation. Mais aussi que de différences entre les blogs d’adolescents et ceux d’universitaires retraités, ceux qui exposent une passion d’artiste, racontent une vie sexuelle ou ceux qui parlent de politique.

Les Etats-Unis ont découvert les blogs politiques au travers de la dernière présidentielle (émergence de Howard Dean, puis duel Bush/Kerry, avec en particulier le démontage instantané d’une émission anti-Bush de CBS fondée sur des faux). La France en 2005, dans la campagne du référendum sur la Constitution européenne puis à  travers l’état de choc qui est résulté du « non » et maintenant avec l’élection présidentielle.

En Suisse le phénomène est plus lent, plus diffus. C’est pourtant l’un des pays les plus connectés du monde. D’un côté, on peut penser que la petite taille du pays, son fédéralisme et surtout sa démocratie directe, qui font que les politiciens ne sont pas des abstractions hautaines, rend moins urgent qu’ailleurs ce besoin de prendre une parole confisquée, de rejeter les pensées uniques de toute sorte. D’un autre côté, ce pays où non seulement on élit à  tous les étages, mais on vote au moins quatre fois par an (c’est-à -dire que l’on s’ingénie à  bousculer le train-train des autorités avec des référendums et des initiatives) paraît prédestiné à  l’utilisation de ces nouveaux instruments. Et même à  leur développement innovant qu’il s’agisse de militer, de rassembler des informations, d’inviter à  agir, de commenter, de débattre ou de rendre compte. Les médias traditionnels tentent encore prudemment de voir comment eux aussi intégrer cette nouvelle réalité, partagés entre la crainte de la concurrence canibale et la promesse de l’enrichissement du contenu et de la fidélisation de leur audience. Une tentative intéressante à  cet égard est celle des quotidiens La Liberté / Le Courrier qui complètent et nourrissent leur couverture rédactionnelle des élections cantonales vaudoises par le blog[1].

Outre la récupération commerciale, à  la Loïc Le Meur, la blogosphère citoyenne est sujette aux tentatives d’enrégimentement. Un peu par les partis peut-être (mais c’est eux qui auraient tout à  perdre à  ce que les blogueurs de leurs tendance ne se parlent qu’entre eux, ne soient lus que par les convaincus) mais surtout par les médias établis, ceux qui ont encore les moyens de faire assaut de séduction. Pour les élections fédérales, c’est rien moins que la SSR (les chaînes de service public radio-TV), payée par la redevance obligatoire, qui a sorti son rouleau compresseur: une plateforme dédiée à  l’enseigne de monelection.ch, avec un blog offert à  chaque candidat et un forum interactif sophistiqué. Mais il s’agit d’un système fermé, propriétaire: les contributeurs n’ont, à  ce jour, pas la possibilité d’utiliser leur propre blog (préexistant), ou de préférer un hébergeur dont on est sûr qu’il ne coupera pas le courant au lendemain de l’élection![2]

C’est dire que le besoin d’indépendance, de liberté, de désintéressement, d’autonomie du débat reste crucial. Et c’est en cela que l’idée de la République des blogs telle qu’elle a débuté l’année dernière à  Paris à  l’initiative de l’ami Versac est géniale. Dans sa simplicité, son économie de moyens, elle rappelle une autre initiative citoyenne dont je suis un fan et qui, du 17e arrondissement de Paris, a depuis essaimé dans toute l’Europe: la Fête des voisins le dernier mardi de mai. C’est simplement un rendez-vous ouvert à  tous les intéressés, dans un lieu public, sans visée ni commerciale, ni idéologique, pour que les échanges en ligne entre blogueurs et avec leurs lecteurs puissent aussi se prolonger dans la réalité de la rencontre du premier type. Le bouche à  oreille fait le reste, avec le plaisir de se voir.

Et c’est à  l’incitation et avec la connivence active de cet insupportable et si attachant blogueur libéral[3], Renaud Gautier, que j’ai l’honneur de proclamer la République des blogs en Suisse romande. En commençant par une première proposition de rencontre entre blogueurs politiques et avec ceux qui les lisent, voire nourrissent la conversation de leurs commentaires, le mardi 30 janvier dès 18h30 et jusqu’à  … Pour en savoir plus, et surtout pour vous inscrire afin de nous permettre une organisation convenable de l’événement, c’est par là  (et si vous n’avez pas encore joué avec un wiki, ce sera l’occasion).

Si, en France, Paris truste quelque 200 participants et commence seulement une fragmentation dont on sent bien qu’elle est un peu faute de mieux, à  raison de l’éloignement de l’astre solaire, la Suisse a le problème inverse: la tentation que chacun reste entre soi, dans son canton. Pour la suite, croyez-vous à  la possibilité d’une République des blogs supracantonale se réunissant mensuellement dans une localité moins excentrée (Lausanne ou Yverdon, par exemple)? Ou peut-on envisager une République itinérante, de canton en canton? Ou faut-il effectivement que l’initiative soit reprise dans chaque chef-lieu (quitte ensuite à  se déplacer les uns chez les autres)? On pourra en parler le 30 janvier, mais n’hésitez pas à  faire déjà  usage des commentaires si le coeur vous en dit[4]!

Et d’ici là , un grand merci à  ceux qui voudront bien relayer cette invitation sur leur blog (envoyez un trackback ou laissez un commentaire)… N’hésitez pas à  faire usage de la bannière[5] en pointant vers la page idoine.

Notes

[1] Il est vrai que c’est en dehors de leurs chasses gardées de Fribourg et Genève, en terre de mission.

[2] Plus précisément: un blog autonome est éventuellement mentionné comme site personnel, mais monelection.ch n’en reprend pas le fil dans ses pages comme ç’aurait été élégant et facile — voir la page de Christian Levrat, conseiller national fribourgeois en exercice, qui a son propre blog et s’y tient; Jean-Christophe Schwaab, lui, fait du copier/coller de billets choisis de son blog personnel sur son blog estampillé SSR).

[3] Le parti élitaire de la droite, en Suisse.

[4] Mais pas pour vous inscrire!

[5] Vous pouvez la copier ici en 148 px de large, ou là  en 200 px.

13 commentaires

  1. Merci pour l’info (et pour la bonne initiative) que je viens de relayer sur mon blog du côté du Valais (pas si loin de Genève…), Dimension Crans-Montana.

  2. 3 janvier 2007

    Et une nouvelle édition a Londres, c’est pour quand ? (ca va encore tomber quand je ne suis pas la ;-)

    â–º Lol… Non, la date provisionnellement retenue est l’une de celles que tu avais indiquées: vendredi 26.01. J’attends encore des confirmations des autres: le paradoxe, c’est que moins il y a de monde attendu plus c’est difficile à  organiser!

  3. 3 janvier 2007

    @Danielle: Merci! Et j’espère que vous pourrez venir!

  4. 3 janvier 2007

    Pour rencontrer blogueuses et blogueurs

    Outre le hasard ou les initiatives privées dont on ne parle pas forcément, voire la salle des pas perdus de l’Hôtel de Ville, il existe le Bloggy Friday, chaque premier vendredi du mois à  l’Evêché, mais aussi – et cela vient de sortir…

  5. 3 janvier 2007

    Meilleurs voeux aux amis Suisses blogueurs (itou).

    Ce n’est pas un hasard si Loïc Le Meur se soit fait « commercial » et rejoigne Nicolas Sarkozy!!! Hors les blogs intimes, intimistes, sexuels, de passion, il me semble que commence à  émerger un réel pouvoir des blogs citoyens amateurs. Sont apparus les blogs « pro » « partis politiques » qui souhaitent promouvoir un certain champ de démocratie.

    Cela n’est pas aisé pour eux. Soit ils sont fermés et ne présentent aucun forum et sont fermés aux commentaires (Extrêmes droites et Gauches) soit ils entrouvent la porte de l’expression quitte à  voir entrer dans la bergerie des citoyens qui posent de réelles questions ou par des adversaires politiques!!

    Dans ce cas, le champ démocratique du débat peut se trouver limiter par des avertissements (cela m’est arrivé) soit par un bannissement (site Tous avec Sarkozy). Maintenant lorsque je laisse un message, mon propos n’est plus affirmatif mais interrogatif. Il semble que ce soit mieux vu.

    Une chose certaine, les blogueurs sont de plus en plus parcourus par des équipes entourant les équipages politiques: j’en ai pour preuve, l’augmentation et les origines des liens du trafic sur mon site lorsque je « pose » un article politique ou un sujet concernant par exemple Johnny Halliday qui fume des joints. Une autre preuve de la prise en compte des blogs, je viens d’être invité à  un colloque au Sénat Français !!!

  6. 4 janvier 2007

    Super bonne idée! Bravo! Suis pas un blog politique mais je les lis. Je mets l’info dans ma sidebar.

  7. 4 janvier 2007

    @Sugus: Merci! Et tu ne voudrais pas venir, par hasard? « Blog politique » c’est juste une thématique, pas un critère d’exclusion… Outre les blogueuses et blogueurs eux-mêmes, les lectrices et lecteurs sont aussi les bienvenus (moi, par exemple, il y en a dont je suis curieux de voir à  quoi elles et ils ressemblent). En allant voir la liste, les politiciens (pas encore les politiciennes: Sylvie Freymond? MBG?) au sens étroit semblent avoir été les plus rapides à  s’inscrire, mais au final j’ose espérer qu’ils seront noyés par la masse des citoyennes et citoyens, tout simplement. (Et je reprends une formulation systématiquement épicène: pas envie que ça tourne à  l’ambiance de caserne — qui, elles, sont probablement mixtes, de nos jours!).

  8. 5 janvier 2007

    Euh… je vais voir. La chose publique m’intéresse mais la vie des partis pas trop! Je vais plutôt laisser passer la première et voir quelle tournure ça prend. Merci de l’invite! On en aura quelques reflets je pense!

  9. 5 janvier 2007

    @ Sugus: je ne sais pas si tu as remarqué, mais il arrive que ce blog ne traite pas de politique. Autre argument pour venir, décisif celui-là : je suis né et j’ai vécu 20 ans dans la ville qui a été le berceau du Sugus, avant d’en devenir orpheline.

  10. 6 janvier 2007

    Proclamation de la République des blogs en Suisse romande

    A l’initiative de François Brutsch de Swissroll et Renaud Gautier ont proclamé la République des blogs en Suisse romande. Le premier acte de cette nouvelle République, François et Renaud propose, à  l’image des Bloggy Friday, une rencontre entre b…

  11. Belle initiative, belle idée mais que dire de la non-réaction de nos politiques à  nous ? A l’image de ce qu’a fait Loïc avec sa toute première interview avec Sarkozy, la Politique Suisse boudereait-elle les invitations des blogueurs ?* A ce jour, Couchepin ne m’a pas dit oui, pas dit non, Blocher lui c’est clair: c’est nein. Pour ce qui est de Leuthard, c’est « pas maintenant, je ne veux plus trop causer aux média… » et les autres, ben j’attends toujours. Suis ravi de me retrouver dans la catégorie « média » mais j’avais tout simplement envie de tenter la même expérience dans mon podcast, que d’inviter un politique suisse à  causer dans le micro. Tout ceci pour avouer ouvertement que depuis que Lemeur a donné « dans le politique » les choses ont sacrément bougées. Alors politique & business dans le monde des blogs = passage obligé ?

    • ne serions-nous pas pris au sérieux ? Je lance la question
  12. 6 janvier 2007

    La République des blogs

    La Suisse romande bouge (enfin). Je découvre via Anne Dominique et Lyonel que le concept de la République des blogs vient de faire son entrée en Suisse romande sous l’impulsion de Renaud Gautier et de François Brutsch. Le principe: « Un café et…

  13. 10 janvier 2007

    La République des blogs proclamée en Suisse romande

    Oyez, oyez, citoyens blogueurs: la République des blogs est proclamée en terre de Romandie. Cela, grâce à  François Brutsch et son swissroll et au député genevois Renaud Gautier (…)

Les commentaires sont fermés