Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Géopolitique sentimentale

Triomphe de la continuité avec une touche de féminisme: la ministre de la défense succède au président sortant. L’élection à  la présidence chilienne de Michelle Bachelet doit faire rêver une autre Michèle, Alliot-Marie, encore davantage que Ségolène Royal.

La place consacrée par les médias français à  ce train qui arrive à  l’heure, la candidate socialiste remplace son mentor, le socialiste Ricardo Lagos, laisse pourtant songeur. Surtout si on la compare au désintérêt porté aux élections canadiennes du 23 janvier, alors même que l’opposition de droite du parti conservateur, mené par Stephen Harper, est 10 points devant Paul Martin du parti libéral au pouvoir.

10 commentaires

  1. 16 janvier 2006

    Elle n’avait pas un frerôt qui s’appellait Pierre et qui chantait des trucs mieleux dans les années 70??? Comme quoi!?

  2. Damien
    16 janvier 2006

    C’est la première fois qu’une femme est élue à  la tête d’un état en Amérique; en ce sens, l’information est plus importante que la nième élection d’un homme au Canada.

  3. 16 janvier 2006

    @Variable: :-) Vérification faite, on lui doit aussi la musique d‘Emmanuelle. Son dernier album date même de 2003, mais il est décédé d’un cancer en février 2005.

    @Damien: Bon sang, mais c’est bien sûr! C’est pourquoi les médias français ont également suivi fiévreusement l’accession au pouvoir de Ellen Johnson-Sirleaf au Libéria: c’était une première pour l’Afrique! Elle a été élue démocratiquement les 11.10 et 08.11.2005 (battant George Weah au deuxième tour), c’est aujourd’hui le jour de sa prestation de serment, mais une recherche sur Le Monde donne 18 articles depuis un an, contre déjà  33 à  Bachelet (la continuité ici, l’espoir d’un Etat à  reconstruire après une guerre civile là …).

  4. Damien
    16 janvier 2006

    Ellen Johnson-Sirleaf partageait la vedette avec Michelle Bachelet aux infos de 20 heures hier pour les raisons que vous invoquez, et bien qu’elle ne parle pas français ;-) De plus, Michelle Bachelet était soutenue par Ségolène Royal alors que Ellen Johnson-Sirleaf partait avec un handicap médiatique puisqu’elle n’était soutenue sur place par aucun/e homme/femme politique français/e, et on sait bien que le candidat favori des médias français au Liberia était George Weah, parce qu’il parle français bien sûr, et aussi parce qu’il nous enchantait dans les stades. Maintenant, considérez que Stephen Harper est juste un homme de plus qui ne sait même pas jouer au foot et Nicolas Sarkozy n’est même pas allé lui dire bonjour, c’est dire si on s’en fout ;-)

  5. 16 janvier 2006

    A votre avis, est-ce parce que Ségolène Royal est allée soutenir Bachelet que les médias en ont parlé, ou parce que les médias enont parlé que Ségolène y est allée ?

    En bref, qui fait la poule ? (je vais encore me faire gronder)

    François a quand même bien raison : qui a entendu parler des élections canadiennes ? Et qui en revanche était persuadé que l’accession de Bachelet était une alternance au Chili ? Pas moi pour la première. Moi pour la seconde. Et pourtant, je suis pas le dernier des cons :-)

  6. Damien
    16 janvier 2006

    Les deux, mon général. Car autant il est vrai que c’est l’oeuf qui fait la poule, personne ne peut nier que c’est la poule qui fait l’oeuf. De la même façon, ce sont les médias qui font le public, et le public les médias. Pour cette raison, afin d’éviter d’être le dernier des oeufs, il est conseillé d’avoir plusieurs poules dans sa besace, pour comparer leurs caquetages respectifs. :-) Pour en revenir aux analyses de François, une recherche sur Google de « site:lemonde.fr Weah Liberia élection » donne 228 liens. « site:lemonde.fr Johnson Sirleaf Liberia élection » donne 142 liens. « site:lemonde.fr Johnson Sirleaf Weah Liberia élection » donne 70 liens. « site:lemonde.fr Bachelet Chili élection » donne 205 liens. « site:lemonde.fr Pinera Chili élection » donne 21 liens. « site:lemonde.fr Bachelet Pinera Chili élection » donne 18 liens. « site:lemonde.fr Harper Canada élection » donne 66 liens. « site:lemonde.fr Harper Martin Canada élection » donne 42 liens. « site:lemonde.fr Martin Canada élection » donne 454 liens en restreignant aux 3 derniers mois. Donc, le classement des élections des plus au moins citées dans Le Monde en ligne est Canada > Libéria > Chili, ce qui est exactement l’inverse du classement proposé par François. Le classement des hommes politiques est le suivant, du plus au moins cité toujours dans Le Monde en ligne dans le cadre des élections dans leurs pays respectifs: Paul Martin > George Weah > Michelle Bachelet > Ellen Johnson-Sirleaf > Stephen Harper > Sebastian Pinera.

  7. 16 janvier 2006

    @Damien: moi je veux bien… Mais le moteur du Monde, lui, n’a plus rien sur Harper depuis le 1er décembre, annonce des élections; a fortiori pas son décollage dans les sondages, dont je suis pour ma part informé parce que je baigne aussi dans des médias anglo-saxons (et c’est en réalité tout ce que j’ai voulu souligner avec ce billet).

  8. Damien
    16 janvier 2006

    C’est vrai; Harper n’a pas eu jusqu’à  maintenant les faveurs du Monde. Mais à  force de parler de la descente de Paul Martin, ils vont bien finir par devoir parler un peu plus de son opposant… Ceci dit, les raisons pour lesquelles certains sujets sont traités ad nauseam par les journalistes et pas d’autres qui semblent a priori tout aussi dignes d’être portés à  notre attention sont souvent très futiles comme j’essayais de le souligner en 4)… d’où la nécessité d’avoir des sources d’informations variés pour pallier à  ces manques, comme vous le soulignez.

  9. 18 janvier 2006

    @Damien: en fait de « première femme élue à  la tête d’un Etat en Amérique », comment l’ai-je oublié? Le Monde du 17.01 rappelle discrètement que Violetta Chamorro a été élue présidente du Nicaragua en 1990, battant Daniel Ortega. Il y a eu aussi Mireya Moscoso, élue en 1999 présidente du Panama après une tentative infructueuse en 1994 (et ça je n’étais pas au courant). Du coup Le Monde du 18 parle de Bachelet comme la première présidentE d’Amérique latine!

  10. Damien
    18 janvier 2006

    Ooops, je ne me souvenais d’aucune des deux! Ce qui fait donc de Mme Bachelet la première présidente d’Amérique du Sud, mais la 3ème en Amérique latine.

Les commentaires sont fermés