Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Alcoolisme

Le Monde de samedi publie en marge d’un article[1] un tableau sur « les décès dus à  l’utilisation abusive d’alcool en 2004″ tout à  la fois passionnant, irritant et intriguant. Bien sûr, le décès est un indicateur un peu extrême des ravages de l’acoolisme, et il ne paraît pas forcément certain que pour d’autres indicateurs (comportement anti-social) les rapports soient les mêmes. Ici le but premier est de montrer que la Suède qui, selon un mécanisme d’auto-justification quasiment freudien, est persuadée que son monopole public de la vente d’alcool a pour but la protection de la population, n’a pourtant pas objectivement un très bon résultat: 4,1 décès pour 100’000 personnes (la population, pas les autres décès, j’imagine).

Ce qui est éclairant, c’est de comparer avec d’autres pays (les Suédois raisonnant manifestement en interne: ce serait pire autrement). Mais ce qui est irritant c’est qu’on n’a qu’un échantillon tiré d’Eurostat, pas le tableau complet. Cela donne:

Allemagne: 4,9
France: 4,5
Suède: 4,1
Finlande: 4,0
UE-15: 2,7
Royaume-Uni: 1,6
Espagne: 0,7
Grèce: 0,1

Par rapport à  l’image courante d’un clivage Europe du nord – Europe méditerranéenne sur l’alcool, ce qui me sidère c’est à  la fois la France mais plus encore le Royaume-Uni (ou le problème paraît pourtant endémique). Mais ce sera tout pour l’instant.

Notes

[1] Ca a l’air d’être un de ces suppléments du papier par rapport aux archives web, même si les abonnés payants à  la seule édition électronique du journal l’ont aussi, pendant un certain temps, au format PDF et au format e-Paper — publicité gratuite.

3 commentaires

  1. 11 juin 2007

    Oui, la position de la France dans ce classement est étrange, a fortiori lorsque l’on sait qu’elle est désormais présidée par un homme qui ne boit pas mais qui subit quand même les effets de l’alcool.

  2. Pilou
    11 juin 2007

    Attention, on est dans la zone où la statistique ment, et où les comparaisons internationales sont impossibles.

    Pour illustrer : un automobiliste complètement bourré se fiche dans le lac et se noie. Quelle est la cause de décés ?

    Noyade ? Accident de la route ? Alcoolisme ?

    L’aspect culturel, tant dans la manière de consommer l’alcool que dans celle de considérer ceux qui en abusent, est primordial. Au point qu’il doit être impossible d’envisager la possibilité de statistiques harmonisées !

  3. 11 juin 2007

    Et non loin de cet article, dans le même journal (en tout cas sur Internet), on trouve un article sur les ravages de l’alcool sur… notre président: http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3220,36-921248,0.html

Les commentaires sont fermés