Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Entre sensiblerie et raison: on connaît la chanson

Bien sûr il devrait suffire de souligner que la cinquantaine de morts de Cana, dont une trentaine d’enfants, est entièrement imputable au Hezbollah, qui attaque Israël depuis le Liban (alors qu’il n’existait aucun conflit sérieux entre les deux pays) en utilisant sciemment la population civile[1]. Et que la capacité de résistance et de riposte du Hezbollah sous la contre-attaque israélienne est la justification même que celle-ci est nécessaire, opportune (voire déjà  tardive) et, mais oui, proportionnée. Quant à  l’Etat libanais, il est évident qu’il faillit à  ses obligations internationales en laissant opérer le Hezbollah[2] et ne saurait dès lors se poser en victime d’Israël.

Il n’empêche: l’effet psychologique de ces victimes est désastreux à  un moment crucial. Alors que le plan Bush-Blair semblait en passe de faire prévaloir la voix de la raison sur les incantations impuissantes, la France, la Suisse ou Kofi Annan repartent de plus belle avec un émotionnel « arrêt immédiat des combats ». Evidemment il ne vise qu’Israël et ne résout rien: il augmentera simplement le nombre total des victimes en prolongeant la capacité de nuisance du Hezbollah. Pourtant, en Grande-Bretagne, même des amis du premier ministre commencent à  ne plus comprendre une stratégie qui me semble juste et limpide, et des divisions sont sans doute à  craindre en Israël même. Alors, oui, je me sens toujours avec Israël dans l’épreuve. Et j’ai dans la tête cette chanson de Serge Gainsbourg composée à  l’occasion de la Guerre des Six Jours et redécouverte récemment: tous les détails par le texte, la musique et la vidéo sur Le Mont de Sisyphe[3].

COMPLEMENT DU 01.08 à  18h15: J’étais en direct par téléphone dans la séquence Blog à  part à  la fin de l’émission Recto Verso d’Alain Maillard sur RSR1 La 1ère (principalement consacrée à  un intéressant entretien avec Antoine Chollet, auteur de La Suisse, nation fêlée. Essai sur le nationalisme helvétique). Pas de doute, je préfère l’écrit! ;-) Mais ça peut s’écouter ici.

COMPLEMENT DU 03.08 à  20h20: Grâce à  Tristan Mendès France (dont je devrais lire plus régulièrement le blog), je découvre un édito de Philippe Val dans Charlie Hebdo qu’il n’est nullement trop tard pour lire à  votre tour!

Billet précédent << sur ce sujet >> Billet suivant

Notes

[1] Fanatisme ou, plus vraisemblablement, lassitude et désespoir, elle ne paraît au demeurant pas unanimement non consentante.

[2] Qu’il ait ou non la capacité de l’en empêcher est autre chose.

[3] Mon co-blogueur Guillaume Barry s’interroge sur les vers: « Je défendrai contre tout ennemi / Le sable et la terre qui m’étaient promis ». Certes, il est raisonnable d’y voir une allusion à  la parole biblique (à  un Gott mit uns) qui n’est évidemment qu’un argument pro domo, et, dans la bouche de Gainsbourg, au fond provocateur (mais n’est-ce pas pour ça qu’on l’aime?). Mais on peut aussi rappeler que l’Etat d’Israël résulte d’une décision des Nations Unies mettant fin au mandat britannique, une promesse qui doit encore et toujours être défendue contre des forces hostiles près de 60 ans plus tard. Et si la solution d’un Etat palestinien à  côté de l’Etat israélien, refusée les armes à  la main, en 1948, par les Arabes, est aujourd’hui assez généralement admise, si l’Egypte et la Jordanie ont signé des traités de paix avec Israël et ne se prêtent plus à  des attaques contre leur voisin, l’Iran prône la disparition d’Israël, arme le Hezbollah et cherche à  se doter de l’arme nucléaire…

10 commentaires

  1. Lenoir André
    31 juillet 2006

    Sans même parler du conflit en lui-même, je trouve votre froideur effrayante d’autant plus qu’elle est revendiquée (et justifiée misérablement par des liens ramenant à  vos propres textes ou des blogs qui se déclarent ouvertement partisans, ce qui devrait vous amener à  vous interroger sur votre degré de clairvoyance…). En clair, et sans être le moins du monde adhérent d’un journalisme émotionnel comme on en est inondé, je pense que sur ce coup là  vous avez dépassé les bornes. Parler de sensiblerie, alors que des innocents (bien plus que vous d’ailleurs …) sont sacrifiés sans état d’âme, c’est juste dégueulasse !

    â–º D’accord, je n’aurais pas dû employer le mot sensiblerie, sarcastique, alors que mon propos était simplement d’appeler au contrôle de l’émotion, bien légitime, par la raison. Mais je vous trouve aussi bien tranchant: « sacrifiés sans état d’âme », si vous entendez par là  l’armée israélienne, cela me paraît profondément injuste.

    François

  2. Clic
    31 juillet 2006

    ah bon, je croyais qu’en droit de la guerre, la proportion n’avait aucune importance (cf votre propre texte en lien)? or donc, quand une attaque est disproportionnée, la question de la proportion n’a pas d’importance, mais quand l’attaque est proportionnée, alors, cela devient tout à  fait pertinent d’en traiter? Vous connaissez l’histoire de la mouche et de la bouteille? Je vous conseille de relire Wittgenstein, urgemment. De même, la limpidité de cette stratégie ne manque pas de rappeller la limpidité de celle appliquée en Irak qui a indéniablement apporté un grand surcroit de démocratie et de stabilité dans la région… mais, à  défaut d’être dans le vin, la vérité est sans doute dans la bouteille, rétorque la mouche… je m’associe au commentaire précédent: votre post me dérange profondément dans sa forme, ça me donne l’impression que vous seriez capable de justifier n’importe quoi et j’espère me tromper (tiens, à  partir de combien de mort, d’entorse au droit international, de catastrophes écologiques, etc. vous vous poseriez des questions sur la légitimité de cette riposte: voila une question qui m’intéresse); les émotions ne me semblent pas des choses toujours si condamnables et en vous lisant, je ne manque pas de me dire qu’elles ne vous feraient pas de mal: elles rappellent au réel contre le langage qu’on peut allègrement tordre dans tous les sens. Je vous laisse la jolie définition (en son second sens) du terme argutie qui dis tout ça mieux que moi: Subtilité excessive d’argumentation dont on use pour pallier la faiblesse, le vide ou la fausseté de la pensée : « Je me croyais un grand observateur parce que je réfléchissais beaucoup. Les arguties de mes analyses m’en cachaient la fausseté. » P. BOURGET, Le Disciple, 1889, p. 203.

  3. Exploitation honteuse des cadavres des enfants de Cana au Liban

    La mort de 60 civils dont de nombreux enfants à  Canaest une affreuse tragédie. Certes, ce n’est que la conséquence de ce drame affreux, mais l’exploitation et la mise en scène qui en sont faites…

  4. 31 juillet 2006

    Votre billet monsieur est sans aucun rapport avec la réalité. Je vous conseille de vous informer avant de diffuser ce type de jugement à  l’emporte pièce et cela sans étayer vos propos.

  5. 1 août 2006

    Je ne suivrai évidemment pas ce Pekinpache sur son terrain gluant (cf. son site), mais j’ai tout de même l’impression que tu refuses de voir une partie assez majeure de la réalité dans cette histoire.

    Ok, Israël a été attaqué par le Hezbollah. Ok, la « communauté internationale » se fout éperdumément de cette situation et ne feint d’ailleurs de la découvrir qu’à  l’occasion de l’opération au Liban. Ok, le Hezbollah se sert des Libanais comme boucliers humains. Ok, l’Iran est probablement le deus ex machina du dossier… Mais une fois que l’on a dit tout ça, que reste-t-il : la démolition du Liban et la mort d’un tas d’innocents.

    Ca, on ne peut pas le défendre. Israël voit sa légitimité d’Etat démocratique renforcée lorsqu’il ne se comporte pas comme le premier Nasrallah venu. Le pragmatisme, la real politik, l’idée selon laquelle la fin justifie les moyens, tout ça n’est pas acceptable venant d’Israël. Et si lutter contre le Hezbollah, l’Iran ou quiconque représente une menace, doit se faire avec une main attachée derrière le dos pour éviter la mort de pauvres gens, so be it. On ne peut pas tout justifier.

    â–º Merci Hugues, tu dis ça très bien. Dans le même sens que toi: rien moins que Norman Geras (même si de mon point de vue vous mettez la barre trop haut et que Norman transforme une obligation de moyen selon le droit de la guerre en obligation de résultat).

    François

  6. 1 août 2006

    Je crains Hugues que ce soit votre position qui soit gluante. Le détour par le droit international demeure plus que jamais d’actualité à  lire votre commentaire.

    Je crois qu’il ne faut pas confondre une opposition politique, éthique à  une politique avec une espèce de horde de gauchistes et de naïfs mal lunés proclamant automatiquement une haine viscérale contre Israël pour des raisons obscures.

    à€ partir du moment ou Israël est considéré comme un à‰tat normal dans le jeu des relations internationales avec ses intérêts et ses alliances, rien ne s’oppose à  ce que les agissements non pas des israéliens mais des responsables politiques et militaires de ce pays soient critiqués.

    Certes, il est de bonne guerre de jeter l’anathème sur son contradicteur pour affaiblir sa position dans le débat. Mais, il serait erroné de confondre respect du droit international et opposition primaire à  Israël.

    Plusieurs acteurs ont constaté de visu l’existence d’une réponse disproportionnée de la part d’Israël, dois-je rajouter de son gouvernement (il semble que oui). La majorité des victimes atteint aujourd’hui le nombre de 600 (côté libanais)/ plus d’une trentaine côté israélien (en précisant au passage que le Liban ne dispose pas de chasseurs, ni d’ailleurs d’une armée digne de ce nom). Constater cela ne signifie pas à  mon avis se joindre aux terribles extrémistes chiites (qui est aussi un parti politique).

    Alors on peut faire dans les bons sentiments s’indigné et recherché coûte que coûte une position équilibrée. Mais du strict point de vue du droit il y a une seule catégorie de victimes (les civils qu’ils soient israéliens ou Libanais).

    Néanmoins force est de constater que l’hécatombe est du côté Libanais. En outre, et contrairement à  tes affirmations, je ne pense pas que le conflit israélo-palestinien soit HS. En effet, à  l’heure ou j’écris ces lignes, l’armée Israélienne continue d’assassiner, c’est le mot des civils en Palestine (souvent des enfants).

    Concernant mon précédent commentaire, j’ajoute que je maintiens qu’il existe un consensus au sein de la classe politique pour une espèce d’hypocrisie qui se nomme « position équilibrée ».

    Concernant les images des victimes, je maintiens aussi le fait que la majorité des médias français de gauche comme de droite font dans le politiquement correct. Je n’ai aperçu nul part les images de ces cadavres mutilés (souvent des enfants).

    Alors, prendre position pour la dignité, pour une application égalitaire des résolutions, pour un à‰tat israélien et pour un à‰tat palestinien, pour un statut international pour Jérusalem, pour une discrimination entre les cibles militaires et les cibles civiles ce n’est pas faire ombrage à  telle ou telle cause mais souligner l’indéfendable et le mettre sur la place publique.

  7. 1 août 2006

    à€ vous lire, il faudrait taire les atrocités au Liban ou du moins en diminuer l’impacte afin de ne pas heurter les bonnes consciences. En fait vous comme moi pouvant nous permettre ce genre de considérations, discuter à  ne plus en avoir haleine, du Hezbollah, de l’Iran, de la Syrie et oublier que des gens innocents meurent chaque jour sous des bombes.

    à€ vous lire en fait, la fin justifie les moyens.

  8. karategin
    1 août 2006

    Alors comme ça les victimes sont responsables de leur propre mort et Israel a le droit de se défendre même si cela implique de raser les infrastructures toutes entières d’un pays ? Joli exploit d’intellectuel engagé ! Je ne sais pas mais cela me rappelle certaines idéologies nauséabondes contre lesquelles vous vous dites lutter.

    Point n’esr besoin de dire que si le Hezbollah avait un programme en faveur des shiites gays vous trouveriez cette offensive scandaleuse.

    Cher Monsieur nous savions tous que vous étiez moche de l’extérieur mais nous savons désormais que vous êtes aussi moche de l’intérieur. Allez-vite vous cacher répuniant personnage !

  9. Marcos
    2 août 2006

    Eh bien, on peut dire que votre post ne manque pas de courage. Le commentaire de karategin est simplement écoeurant. Pour son information, le Hezbollah ne fera probablement pas de programme en faveur des shiites gays à  court terme car ils haissent les gays comme ils détestent les juifs et les intellectuels (qui pour certains ne sont pas rancuniers). Quand à  sa remarque (moche de l’extérieur), elle en apprend davantage sur son auteur que sur vous.

    Quand a Peckinpache, il semble avoir fait un arrêt sur image … Il est très triste de voir ces Libanais victimes des bombardements Israéliens, mais ceci est entièrement imputable aux autorités libanaises qui ont préféré faire un pacte avec le Hezbollah plutôt que le combattre comme le leur demandait l’ONU.

    Je vous suggère la lecture du blog de Daniel Sibony sur ce sujet.

  10. Peckinpache
    2 août 2006

    Triste ou pas triste il faudra rendre compte de tout ceci devant un tribunal pénal international et rembourser l’ensemble des dégâts.

    Enfin Marcos, il faudrait aussi demander à  Israël d’appliquer les résolutions de l’ONU.

Les commentaires sont fermés