Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Jean-François Revel

Pour qui ne le connaîtrait pas et n’aurait rien lu de lui, un entretien publié dans Le Point fournit une bonne introduction à  l’homme et à  son oeuvre (via le splendide site qui lui est consacré).

7 commentaires

  1. Old labour
    5 avril 2006

    Ce serait tout de même plus convaincant si Revel ne s’était pas trompé dans la quasi totalité de ses (nombreuses) prévisions – un art difficile dont il n’est pas idiot de s’abstenir. Ex-aequo, sans doute, avec Alain Minc…

  2. L’insulte me paraît franchement gratuite… Il serait paradoxal que tu lui reproches la victoire sur le communisme sous prétexte qu’il adoptait la posture de Cassandre pour faire passer son message.

  3. Old labour
    6 avril 2006

    Critique trop rapide, outrée et sans nuance? Assurément. Remarque arrogante? Je plaide coupable. Mais gratuite, pas tant que cela.

    Il est regrettable qu’un esprit fin comme le sien se soit tant de fois risqué à  des prophéties fondées sur des analyses superficielles (en particulier sur les évolutions de l’Union soviétique) : l’anticommunisme n’excuse pas qu’il ait franchi trop souvent la frontière séparant le philosophe (même s’il récuse le terme) de l’intellectuel médiatique. C’est dommage, parce que cela ne grandit pas le reste. Et ça l’éloigne d’Aron considérablement.

    Au demeurant, la tentation fréquente de publier plus qu’on ne peut fournir le pousse trop souvent lui aussi à  des notations à  l’emporte-pièce. Ainsi, dans « L’obsession anti-américaine », il croit pouvoir évoquer « la haine pour l’Occident de la majorité des musulmans vivant parmi nous » (p. 129). Est-ce une excuse pour manquer à  mon tour de nuance? Evidemment pas.

  4. Je me demandais si par hasard il y avait des aspects de Revel, que je crois bien connaître, qui m’avaient échappé, mais ta réponse me rassure… Sur les deux exemples que tu cites je n’ai pas de problème à  lui donner raison, il a fait preuve d’une lucidité qui confine à  la prescience, je trouve (et doit permettre d’éviter que le pire se produise: ça a déjà  été le cas pour le communisme, pour la lutte contre l’obscurantisme islamiste et la victoire des musulmans modernes et de la démocratie libérale dans les sociétés musulmanes, le combat continue: voir le discours de Tony Blair ;-) ).

  5. Old labour
    6 avril 2006

    Pas d’accord! Le fait d’être du bon côté de la barricade (si barricade il y a) ne suffit pas à  excuser les outrances et les fantasmes. Dire que Mitterrand (qui l’estimait) travaillait pour Moscou, que Gorbatchev préparait une offensive sous l’apparence de la perestroïka, ou que les musulmans sont « majoritairement » des salauds, ça ne fait avancer aucune cause, et en tous cas pas la sienne. Cela n’invalide pas tout – sans quoi j’imagine que tu ne t’y serais guère intéressé – mais cela continue à  faire un peu tache…

  6. Old labour
    6 avril 2006

    Mais l’insulte, c’était peut-être la comparaison avec Alain Minc… :-)

  7. François Brutsch
    6 avril 2006

    :-) , en effet!

    Pour le reste, ça doit être de lui que je tiens un certain goût pour la modération du fond dans une forme polémique…

Les commentaires sont fermés