Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Changement d’ambiance

Pour se changer les idées face à  la montée des théoriciens du complot (les attentats de Londres ont été organisés par Blair et Bush, les services secrets israéliens étaient au courant et n’ont rien dit) et des défaitistes (ce ne serait pas arrivé s’il n’y avait pas eu d’intervention en Irak / en Afghanistan, ou plus hypocrite: si on avait laissé les Américains intervenir tout seuls), rien de tel que le blog de Ron l’infirmier: cette histoire d’auto-stop, par exemple, conte de fée moral…

4 commentaires

  1. 20 juillet 2005

    C’est gentil les garçons ! Je vais passer faire un tour chez vous mi-Aout, la fondue me manque tellement, je pensais faire une boucle Bâle-Gruyère-Luzern…Je penserais bien à  vous ou bien. (ah non, on dit pas « ou bien » dans ce cas de figure!) :p

  2. 21 juillet 2005

    Ah bon, ça n’est pas belge comme expression? ;-)

  3. 21 juillet 2005

    m’enfin, c’est Suisse que ça en peut plus :p

  4. 21 juillet 2005

    Dans tous les cas, c’est un germanisme (ou un helvético-germanismes): nos compatriotes d’Outre-Sarine ont l’habitude terminer une intervention de type assertive sur deux par un « oder » interrogatif. On pourra faire correspondre cette pratique 1) à  une insécurité permanente qui engendre le besoin d’être confirmé dans ce qu’on dit; 2) au souci de montrer à  son interlocuteur qu’on lui aménage la possibilité d’un autre point de vue; 3) à  la croyance que toute énonciation affirmative est présomptueuse, voire que toute assertion est une manifestation d’arrogance en puissance. Ou bien?

Les commentaires sont fermés