Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Pourquoi le Adam de Notion Ink me fascine

Adam noir et rougePour les Adamophiles, chaque week-end est une fête qui débute avec le billet hebdomadaire de Rohan… Je ne vais pas chercher à  le dédoubler chaque fois (d’autant qu’il annonce maintenant un rythme bi-hebdomadaire). Mais je voulais en dire un peu plus dans mon billet du week-end dernier, et en même temps je ne savais par où commencer et j’ai pensé préférable de publier rapidement. Un commentaire de l’ami André[1] m’a inspiré ce complément.

Outre le produit lui-même, Adam, ce qui me fascine dans l’aventure de Notion Ink qu’il nous est donné d’accompagner de manière inédite durant sa gestation, c’est ce qu’elle nous raconte de la mondialisation (combattue par les esprits chagrins de gauche et de droite) comme éclatant succès de l’économie de marché dans une culture démocratique (ce n’est pas en Chine que le Adam peut-être conçu, même s’il répond à  des aspirations individuelles que les Chinois partagent évidemment avec le reste du monde):

Rohit Rathi (L), Rohan Shravan and Sachin Ralhan (R)

  • Rohan Shravan et son équipe sont Born & Bread (& Educated) in India (c’est une élite, certes; comme Bill Gates, Steve Jobs, Daniel Borel, Larry Page, Sergey Brin ou Mark Zuckerberg), mais leurs aspirations sont universelles (Rohan a raconté qu’il prépare l’Adam depuis qu’il a dix ans).
  • Ce sont pourtant des références judéo-chrétiennes qui ont été choisies pour marquer mondialement le caractère unique de l’acte créateur (révolutionnaire) qu’ambitionne de poser Notion Ink: Adam (l’ordinateur), Eden (l’interface utilisateur), Genesis (le marché des applications)…
  • Le Adam est destiné à  répondre à  certains besoins des hommes et des femmes d’aujourd’hui, qui sont partout les mêmes tout en se déclinant localement (en déplacement, où le Adam se suffit à  lui-même, ou en le connectant à  tous les périphériques existants et qui restent encore à  imaginer), qu’il s’agisse de l’interactivité sociale multiple, des loisirs, de l’éducation ou de l’activité professionnelle.
  • Le héros personnel de Rohan est un improbable Serbe né au 19e siècle qui a émigré aux Etats-Unis, le fascinant Nikola Tesla (dont j’ignorais personnellement l’existence avant qu’il n’en parle).
  • Conçu en Inde, fabriqué comme tout le reste en Chine, le Adam est le produit d’une collaboration internationale sans laquelle plus rien ne se fait, décrite par Rohan dans ce tableau des pays impliqués aux différentes phases de conception, et dans celui-ci sur la nationalité des premiers développeurs d’applications — aucun Suisse: j’étais mortifié pour notre orgueil national! ;-)

COMPLEMENT DU JEUDI 9.12 à  16h30:

Je ne résiste pas au plaisir de citer le billet que Rohan vient de publier à  l’occasion de l’ouverture de la pré-commande:

We believe in Globalization and World being our market, not countries.

Ceci à  l’appui de ce qui est probablement une autre première: un prix unique pour le monde entier (en US$).

Billet précédent << ADAM >> Billet suivant

Notes

[1] Pourquoi diable avais-je pensé à  lui en titrant le billet précédent:-)

6 commentaires

  1. 4 décembre 2010

    Merci de la réponse détaillée! Je le répète: j’espère sincèrement avoir tort et que ces trois jeunes hommes réussiront.

  2. sebl
    4 décembre 2010

    Coïncidence, j’ai entendu parler de Nicola Tesla hier à  la radio (émission littéraire France Inter)

    Jean Echenoz vient de lui consacrer un roman :

    http://livres.fluctuat.net/jean-echenoz/livres/des-eclairs-2/

  3. 5 décembre 2010

    Nikola Tesla, un « improbable serbe » ? Euh, en dehors du fait qu’il était plutôt croate et qu’il a fait carrière aux à‰tats-Unis, c’est, disons, un des dix noms qui comptent dans l’histoire de l’électricité, au point que son patronyme désigne une unité de mesure au même titre que le watt, l’ohm ou l’ampère. Voilà  qui donne une idée des ravages de la monoculture.

  4. 5 décembre 2010

    @Denys: improbable s’applique à  l’homme et toute son oeuvre (pas spécialement à  sa nationalité), et ce n’est pas son autobiographie qui va changer mon avis! Mais je reconnais bien volontiers la coupable étendue de mon inculture, dans ce domaine comme dans bien d’autres. Je me rattrape depuis (mais ai partout vu présenté son origine comme serbe) et je sais désormais qu’hommage lui est rendu dans plusieurs jeux et qu’un groupe Metal allemand chante sa gloire! :-)

  5. Kline DuBois
    14 décembre 2010

    Ce sont pourtant des références chrétiennes qui ont été choisies pour marquer mondialement le caractère unique de l’acte créateur (révolutionnaire) qu’ambitionne de poser Notion Ink: Adam (l’ordinateur), Eden (l’interface utilisateur), Genesis (le marché des applications) Et si l’on veut être plus précis encore, les références sont judéo-chrétiennes pour le moins. Elles puisent à  l’Ancien-Testament qui est le socle de la religion juive.

    Je suis tout autant fasciné et admiratif de l’aventure et de l’histoire derrière la création de l’Adam. Merci pour ce post.

  6. François Brutsch
    14 décembre 2010

    @Kline: Ca m’avait traversé l’esprit et puis j’ai oublié de préciser… Maintenant c’est fait!

    Complément du 30.12 à  23h50: en fait l’adjonction manquait encore, pardon – elle est maintenant vraiment enregistrée. Mais au fond est-ce que cela ne vaut pas aussi pour les musulmans? On parle des trois religions du Livre…

Les commentaires sont fermés