Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

S’ébattre au Jardin d’Eden avec Adam

J’en ai déjà  parlé brièvement, mais c’était encore quelque peu un pari, un acte de foi. Sur lequel je ne suis à  vrai dire pas tout seul: de par le monde nous sommes des milliers de passionnés d’un objet présenté en janvier dernier déjà , qui a connu un faux départ et qui n’existe toujours pas, fébrilement occupés à  décrypter les oracles parfois mystérieux que son créateur, Rohan Shravan, dispense sur son blog, par avance voués corps et âmes à  l’entreprise qu’il a fondée, Notion Ink (un forum ouvert récemment s’appelle judicieusement Notion Addicts).

Eh bien cela se précise, sans doute pour la fin de l’année: il y a désormais un site web, dont je recommande plus particulièrement les sections Design et Features pour se familiariser avec le caractère révolutionnaire de l’Adam et l’ambition perfectionniste qui l’inspire.

Adam, le site

Le Adam est une tablette, mais en même temps il n’a pas grand chose à  voir avec l’iPad de Apple ou le Galaxy Tab de Samsung. Si IBM et Microsoft ont apporté au monde l’ordinateur personnel, si Apple l’a transformé en popularisant avec le MacIntosh un interface intuitif (icônes et souris), Notion Ink incarne la révolution du nomadisme et de la versatilité. Mais jugez vous-même!

Billet précédent << ADAM >> Billet suivant

4 commentaires

  1. Pram
    28 novembre 2010

    je vous cite: «Si IBM et Microsoft ont apporté au monde l’ordinateur personnel, si Apple l’a transformé en popularisant avec le MacIntosh un interface intuitif (icônes et souris)»

    IBM et Microsoft ne sont pour rien dans la création des premiers véritables ordinateurs personnels de grande consommation. Le Macintosh est arrivé en 1984 alors que dès 1976 le Apple I est le premier ordinateur personnel vendu en 200 exemplaires à  600$ tout assemblé avec clavier. Auquel il faut ajouter un moniteur. Le IBM 5100 a été proposé en 1975 mais son prix était de 10,000$… Avec un Basic conçu par Microsoft.

    En fait le premier véritable ordinateur personnel construit industriellement est le Apple II proposé en 1977 pour 1300$ avec un logiciel vraiment utile : Visicalc, le premier tableur… C’est vraiment cet appareil qui a popularisé l’usage de l’ordinateur personnel, appelé aussi micro-ordinateur. Avec le TRS 80 et le Commodore proposés la même année.

    En plus de ce que vous citez, Apple a aussi popularisé l’imprimante laser avec le Postcript, la disquette 5,5 pouces, le portable avec WIFI, le iPod, le HTML5, etc . Je dis « populariser » dans le sens «d’apporter au monde…»

    Mais bon, on peut toujours espérer que se répète, avec le Adam cette fois-ci, l’histoire mythique des premiers inventeurs quasi solitaires travaillant dans leur garage, mais j’y crois pas vraiment.

  2. 28 novembre 2010

    @Pram: Merci pour les compléments, mais j’assume la simplification historique!

    Je me souviens très bien de l’Apple II, moi-même (qui ne suis pas un geek mais un « end user », venu à  l’informatique comme développement de la machine à  écrire mécanique – électrique – à  boule – à  marguerite) mon premier ordi a été l’Osborne 1, le premier ordinateur portable (relativement…) et doté des applications composant ce que l’on appelle aujourd’hui une suite Office: Wordstar, Supercalc, dBaseII. Il n’en demeure pas moins que l’IBM PC lancé en août 1981 est « le premier ordinateur personnel produit par millions »« son architecture ouverte en a fait l’ancêtre de tous les compatibles PC ».

    De la même manière, il est généralement reconnu que le Macintosh n’a fait que répandre des innovations dues à  Rank Xerox, comme il y avait des lecteurs MP3 avant l’iPod, des smartphones avant l’iPhone et des tablettes avant l’iPad: cela n’enlève rien au talent de Steve Jobs et Apple.

  3. 3 décembre 2010

    J’ai regardé les informations que diffuse Notion Ink, le projet me paraît très intéressant et totalement nébuleux (Indian style). Je suis impatient de tenir le produit en main, mais ne pense pas qu’il sera prêt cette année pour la vente. Et l’an prochain, il sera écrasé par des industriels plus riches, capables de produire en masse, un produit moins ambitieux, hélas. Et la merveilleuse utopie le restera. J’espère sincèrement me tromper.

  4. 4 décembre 2010

    @André: outre le produit lui-même, Adam, ce qui me fascine dans l’aventure de Notion Ink qu’il nous est donné d’accompagner de manière inédite durant sa gestation, c’est ce qu’elle nous raconte de la mondialisation (combattue par les esprits chagrins de gauche et de droite) comme éclatant succès de l’économie de marché dans une culture démocratique (ce n’est pas en Chine que le Adam peut-être conçu, même s’il répond à  des aspirations que les Chinois partagent avec le reste du monde):

    • Rohan Shravan et son équipe sont Born & Bread (& Educated) in India (c’est une élite, certes; comme Bill Gates, Steve Jobs, Daniel Borel, Larry Page, Sergey Brin ou Mark Zuckerberg), mais leurs aspirations sont universelles (Rohan a raconté qu’il prépare l’Adam depuis qu’il a dix ans).
    • Ce sont pourtant des références chrétiennes qui ont été choisies pour marquer mondialement le caractère unique de l’acte créateur (révolutionnaire) qu’ambitionne de poser Notion Ink: Adam (l’ordinateur), Eden (l’interface utilisateur), Genesis (le marché des applications)…
    • Le Adam est destiné à  répondre à  certains besoins des hommes et des femmes d’aujourd’hui, qui sont partout les mêmes tout en se déclinant localement (en déplacement, où le Adam se suffit à  lui-même, ou en le connectant à  tous les périphériques existants et qui restent encore à  imaginer), qu’il s’agisse de l’interactivité sociale multiple, des loisirs, de l’éducation ou de l’activité professionnelle.
    • Le héros personnel de Rohan est un improbable Serbe né au 19e siècle qui a émigré aux Etats-Unis, le fascinant Nikola Tesla (dont j’ignorais personnellement l’existence avant qu’il n’en parle).
    • Conçu en Inde, fabriqué comme tout le reste en Chine, le Adam est le produit d’une collaboration internationale sans laquelle plus rien ne se fait, décrite par Rohan dans ce tableau des pays impliqués aux différentes phases de conception, et dans celui-ci sur la nationalité des premiers développeurs d’applications — aucun Suisse: j’étais mortifié pour notre orgueil national ! ;-) .

Les commentaires sont fermés