Un Swissroll RSS

Webmix

Commentaire de l'actualité (gaie ou non!) sur terre, au ciel, à gauche, à droite, de Genève, de Londres ou d'ailleurs
News and views (gay or not!) on earth, in heaven, left or right, from Geneva, London or elsewhere

Et le contrat dernière embauche?

Non, je ne parle pas de Villepin, mais de la possibilité de travailler à  tout âge, donc aussi après la soixantaine ou la septantaine (un concept déjà  imprononçable en français de France ;-) ). Et le titre est bien sûr un gag: je ne crois pas à  ces contrats particuliers qui sous couvert d’encouragement multiplient les rigidités.

Il y a dans le cahier Business du Daily Telegraph d’aujourd’hui une splendide case study: un florissant vitrier qui emploie 41 personnes. Il se porte très bien de n’avoir que des représentants de plus de 60 ans: ça fait plus sérieux. Celui qui a 70 ans commence à  11h, mais travaille encore le soir. On a le bon sens de ne pas les brimer à  coup de téléphone portable et d’ordinateur (voir toutefois le commentaire des experts qui suit l’article). Et cette sorte de sagesse s’étend à  l’ensemble de la culture d’entreprise: l’intéressement n’est pas individuel, par exemple. Mais lisez vous-même (fichier PDF 300Ko)!

3 commentaires

  1. 4 avril 2006

    Ce n’est pas une blague pour tout le monde. J’avais lu quelque part que Villepin pensait, après le CPE, créer une sorte de Contrat Dernière Embauche pour les plus de 57 ans je crois (âge à  vérifier). Une sorte de CDD de 18 mois renouvelable deux fois, avec quelques avantages pour les entreprises les utilisant.

    C’est quand même étrange cette manie française de créer des tonnes et des tonnes de contrats sans jamais chercher une cohérence plus grande du système axée sur un contrat central. A croire qu’on aime la situation actuelle avec d’un côté des insiders protégés (emplois publics et CDI dans les grandes entreprises) et des outsiders en situation plus ou moins précaire. Personnellement, je pense que toute réforme du code du travail qui ne partira pas de ce constat sera vouée à  l’échec. Pour le moment, on change juste la dénomination des contrats pour les outsiders, sans remettre en cause le dualisme de notre système.

    Qui parlait de fracture sociale il y a quelques années déjà  ?

  2. 4 avril 2006

    Bon sang, tu vas nous mettre les seniors dans la rue ! On est déjà  assez emmerdé comme ça…

  3. 5 avril 2006

    Au sujet des commentaires des « experts », celui du premier me paraît peu objectif; en effet, souligner que :  »Technology can also help make Heritage Glass more efficient. Customers want to know they can call the salesman even if he is on the road. » n’est guère étonné, de la part de quelqu’un qui travaille pour un PC magazine !

Les commentaires sont fermés